Rechercher
Panier Panier

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
6 min

Chiffrage des devis : quelles différences entre actualisation des prix et révision ?

Lorsque vous rédigez vos devis, rien ne vous garantit que le prix que vous fixez aujourd’hui sera encore valable demain. Nous l’avons bien vu ces derniers mois avec la crise sanitaire liée à la Covid-19, et ceci est d’autant plus valable dans le secteur du BTP, où le délai entre le chiffrage et le démarrage réel des travaux peut être long. Afin de rester rentable sur vos chantiers, vous pouvez donc être amené à réaliser une actualisation de vos prix. Cependant, celle-ci doit répondre à quelques règles précises.

ebp blog batiment actualisation des prix et revision

Quand appliquer une actualisation des prix ?

Bonne nouvelle, si vous réalisez des chantiers privés, vous bénéficiez d’une liberté totale en ce qui concerne vos propositions et actualisations. En effet, les marchés privés ne sont soumis à aucune réglementation concernant la tarification des prestations.

Plusieurs situations peuvent ainsi vous amener à revoir le tarif proposé à vos clients lors de l’établissement du devis.

 

Si la date du devis a expiré, il vous est tout à fait possible de revoir à la hausse (ou à la baisse) le prix initial selon les conditions prévues dans votre devis ou dans vos conditions générales de vente (à condition de bien penser à le stipuler dans celles-ci pour pouvoir les mettre en application). 

Si votre client décale de manière significative le début des travaux, ou bien encore en cas de hausse conséquente du coût des matériaux, vous pourrez également être en droit d’actualiser votre devis initial.

 

Comment l’appliquer ?

Pour appliquer votre actualisation, 2 options s’offrent à vous :

  • formule à index
  • formule paramétrique, utilisable lorsqu’aucun index ne se rapporte à la prestation faisant l’objet travaux.

 

La formule la plus couramment utilisée reste celle basée sur l’index. Il permet d’appliquer un coefficient de majoration (ou minoration) en prenant en compte les variations économiques intervenues entre la date d’établissement des prix et la date de début des travaux sur le chantier.

 

En pratique, cela donne la formule suivante : 

 

Prix actualisé = prix initial x (valeur de l’index à la date de commencement des travaux moins 3 mois / valeur de l’index au mois d’établissement du prix)

 

Complexe n’est-ce pas ! Rassurez-vous, des solutions de gestion dédiées aux métiers du BTP, comme le logiciel EBP Gestion Bâtiment, vous permettent d’effectuer une actualisation des prix sans effort et sans le moindre calcul manuel.

 

 

Et la révision du prix dans tout ça ?

Complémentaire à l’actualisation, la révision du prix va permettre de tenir compte des variations économiques tout au long de l’exécution des travaux en revalorisant périodiquement le montant de base du marché.

 

En revanche, à contrario de l’actualisation, elle devra faire l’objet d’une clause spécifique prévue dans les documents particuliers du marché, précisant notamment ses modalités d’application (dates et formule de révision).

 

Si vous répondez à des marchés publics, L’État impose un cadre bien précis et de ce fait, quelque peu contraignant. Pour ces derniers le prix sera dit soit “ferme” ou “révisable”, ce qui conditionnera les possibilités d’actualisation par la suite.

Le recours au prix ferme peut être envisagé dans 2 cas de figure :

  • lorsque le marché a pour objet des prestations dont le prix est relativement stable et prévisible
  • ou lorsque la durée du marché est courte et qu’en conséquence il n’y aura pas d’évolution des prix pendant cette durée.

Dans ces 2 cas, un délai supérieur à trois mois devra s’écouler avant de pouvoir appliquer une modification quelle qu’elle soit.

 

Concernant les prix révisables, information importante à retenir, le Code des marchés publics rend obligatoire le recours à une clause de révision des prix lorsque :

  • Le marché a une durée d’exécution supérieure à 3 mois
  • Il recourt à une part importante de fournitures, notamment de matières premières
  • Son prix est directement affecté par les fluctuations de cours mondiaux

 

En résumé

Pour les marchés privés, aucune réglementation et 2 options possibles :

  • Actualisation pour ajuster un prix à l’instant T
  • Révision pour revaloriser ses prix de manière périodique, via une clause spécifique fixée dans les conditions du marché

Et pour les marchés publics, un cadre précis, fixé par la loi qui propose 2 types de prix :

  • Ferme, actualisable sous conditions
  • Révisable, tenir compte des variations économiques au cours de l’exécution du contrat

 

Notre dernier conseil pour éviter des calculs laborieux et interminables, équipez-vous d’une solution de gestion, pour chiffrer sereinement avec des calculs toujours justes !

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Derniers articles

|

Les plus lus

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 35 ans

560 000
clients

Happy At Work