Rechercher

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
5 minutes

Tout ce qu’on doit savoir pour créer un garage

Passionné de mécanique, vous rêvez de devenir votre propre patron ? Si vous êtes motivé et organisé, ouvrir un garage automobile est effectivement un très beau projet. Mais pour monter une affaire qui tienne la route, il faut toutefois respecter des étapes incontournables. Voici les informations essentielles pour vous lancer dans l’aventure.

création garage

Quelles sont les conditions pour créer un garage ?

Certaines qualifications artisanales sont exigées pour ouvrir un garage automobile. Il est donc en principe nécessaire d’avoir un diplôme comme un CAP Mécanique, un Bac Pro Mécanique, un BTS Mécanique ou encore un BM réparateur – gestionnaire en maintenance automobile.

D’autres diplômes ou titres permettent également de créer son entreprise. Ils doivent toutefois être homologués ou enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Vous vous demandez s’il est possible d’ouvrir votre garage sans diplôme ? La réponse est oui, sous réserve de posséder des qualifications artisanales dans le secteur. Tout entrepreneur doit en effet avoir une expérience de mécanicien automobile d’au moins 3 ans. Ainsi, vous pouvez monter votre société grâce aux connaissances que vous avez acquises dans la pratique.

A noter :

Ces prérequis peuvent aussi être possédés par l’un de vos salariés.

Place maintenant à la deuxième problématique : les apports financiers. Un investissement de départ est indispensable à l’ouverture du garage automobile. Cela vaut si vous décidez d’ouvrir un garage indépendant ou si vous choisissez de devenir franchisé. Le montant de l’apport personnel exigé peut aussi varier selon les franchises. Il est également important d’avoir en tête que des droits d’entrée vous seront demandés.

 

Au total, l’investissement requis se chiffre entre 100 000 et 400 000 euros. Une somme qui englobe dans un premier temps l’achat de tout le matériel et outillage de réparation et d’entretien. Il faut aussi compter tout l’équipement du garage, qui est plutôt coûteux car de plus en plus sophistiqué pour répondre aux besoins techniques des nouveaux véhicules (électriques et hybrides notamment).

Business plan, structure, matériel : les étapes à suivre pour ouvrir son garage

Pour assurer la viabilité de votre projet et convaincre les partenaires financiers de vous rejoindre, il est primordial de rédiger un business plan. Cette étape cruciale se compose de plusieurs parties relatives à la présentation de l’équipe et des valeurs de l’entreprise, à l’étude de marché, à l’analyse de la concurrence, à la détermination de la stratégie commerciale et marketing, à la présentation des objectifs ainsi qu’à l’établissement de tableaux financiers. Grâce à un business plan complet, vous pouvez établir une politique de croissance sérieuse, et avoir toutes les clés en main pour réussir l’ouverture de votre garage.

 

Il faut maintenant choisir la forme qui convient le mieux à votre futur garage, en d’autres termes sa structure juridique. Cette dernière peut être individuelle ou être créée à plusieurs associés. Plusieurs formes d’entreprises existent, et elles ont chacune leur avantage et leurs inconvénients. On peut citer la micro-entreprise, l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), l’EI (entreprise individuelle), l’EIRL (l’entreprise individuelle à responsabilité limitée) la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle), la SARL (société à responsabilité limitée), la SAS (société par action simplifiée). A vous d’opter pour la structure juridique la plus adaptée à votre situation.

 

Le choix de votre futur atelier de réparation est également une étape au combien importante et stratégique. Il faut donc vous poser les bonnes questions : Taille ? Hauteur sous plafond ? Architecture ? Luminosité ? L’emplacement du local est également crucial pour votre activité : Ville ? Périphérie ? Proche d’un important passage automobile ? Dans une zone spécialisée ?

 

Lors de vos visites, pensez également aux différentes idées de réaménagement pour voir le local le plus performant possible. Aussi, vous devez savoir si vous achetez un local, ou si vous le louez avec option d’achat. Ce choix dépendra logiquement de vos moyens financiers.

 

Après avoir trouvé l’atelier idéal, et défini les différentes prestations que vous y effectuerez, il vous faut le matériel adéquat. En effet, il est primordial de disposer d’un outillage performant dès l’ouverture de votre entreprise. Il faut prévoir entre 100 000 et 150 000 euros pour disposer du nécessaire : équipements de protection individuelle et collective, outillage traditionnel, pont élévateur, équilibreur électronique, compresseur, appareils de réglage, bancs électroniques…

 

De plus, vous pouvez opter pour des équipements secondaires après quelques mois ou années d’activité afin d’ajouter de nouveaux services à votre garage, gagner en productivité sur les réparations et toucher une clientèle plus large. On peut citer des prestations de carrosserie (marteau de tôlier, marteau picot, enclumette, enclume à main…) ou encore des logiciels de détection de pannes pour des marques que vous ne répariez pas au préalable.

 

En parlant de logiciels, vous avez également la possibilité d’installer des logiciels de gestion adaptés à l’ensemble de vos besoins métiers. Grâce à ces outils sur mesure et simples d’utilisation, vous optimisez la comptabilité, la paie des employés, la gestion de stocks, la facturation, les devis, la relation client… Autant de démarches quotidiennes et souvent chronophages qui seront gérées automatiquement. Vous aurez ainsi plus de temps à consacrer à votre cœur de métier : la réparation automobile.

Livre blanc: 5 choses à savoir pour démarrer son activité

Vous avez décidé de vous lancer dans la merveilleuse aventure qu’est la création d’entreprise ? C’est tout à votre honneur! Dans cet élan entrepreneurial, découvrez 5 choses à savoir lorsque vous souhaitez créer votre entreprise.

Statut, capital, immatriculation : ne négligez pas les exigences administratives !

Il n’existe pas de procédure administrative particulière pour ouvrir votre garage automobile. Cela reste ainsi soumis au régime du droit commun des sociétés commerciales. Dès lors que vous rédigerez les statuts juridiques de votre garage, divers éléments devront toutefois être pris en compte.

 

Il y a tout d’abord le nom du garage, mais aussi l’adresse du lieu d’activité (le siège social). Viennent ensuite, comme évoqué plus haut, la forme juridique de votre garage et son objet social. Puis, il faut déposer le capital social de votre entreprise auprès d’une banque ou d’un notaire pour recevoir un certificat de dépôts de fonds.

 

Votre garage devra aussi publier une annonce légale dans le JAL (journal d’annonces légales). Cette étape est obligatoire pour informer le public de la création de l’entreprise, et mentionner les informations juridiques qui lui sont liées. Le prix de la publication fluctue en fonction du nombre de caractères (entre 130 et 190 euros).

 

Enfin, vous devez effectuer une demande d’immatriculation au centre de formalités des entreprises (CFE) en déposant un dossier.

 

Ce dossier comporte :

  • Un formulaire MO dûment rempli et signé
  • Un exemplaire des statuts juridiques datés et signés
  • Un justificatif de la publication dans le JAL
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation datée et signée
  • Une pièce d’identité
  • Un chèque pour payer les frais de greffe (environ 66 euros)

 

Après la vérification des pièces justificatives auprès du greffe, vous pourrez obtenir votre K-Bis (document officiel et légal qui atteste de l’existence juridique de votre société).

L’ouverture d’un garage est donc un vaste projet s’accompagnant de nombreuses étapes à respecter scrupuleusement. Agissez avec méthode pour vous lancer dans cette aventure entrepreneuriale le plus sereinement possible. Pour limiter les risques que comporte la création de votre entreprise, vous pouvez l’inscrire dans un réseau de franchise.
Ainsi, vous ne serez plus seuls et profiterez des nombreux avantages du franchisé : accompagnement du réseau, expertise renforcée, visibilité accrue, attractivité augmentée, logistique optimisée (livraison approvisionnement…), accès facilités à des nouveaux produits compétitifs, ou encore meilleure rentabilité.

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 4

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Articles similaires

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 35 ans
560 000
clients
600
collaborateurs