Logo EBP, A Cegid Company
Rechercher

Votre article a bien été ajouté au panier

Définition

API

L’acronyme API désigne une interface de programmation d’application, ou “Application Programming Interface” en anglais, qui joue le rôle d’intermédiaire entre deux applications distinctes. Cela implique la coordination et la création de liens pour communiquer.

Plus concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ?

Une API permet à deux composants logiciels de communiquer et d’interagir entre eux de manière fluide, quel que soit le langage de programmation utilisé. Elle sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d’autres logiciels.

 

Sans API, des fonctionnalités courantes telles que le partage d’images et la consultation de la météo sur vos téléphones portables seraient impossibles. Toute l’interconnexion et le transfert des données entre les applications reposent sur les API. L’ensemble du processus passe par cet outil d’interaction.

 

Autrement dit, quand vous avez une requête pour un logiciel, c’est l’API qui intervient en tant que messager. Elle prend votre demande et transmet au système “fournisseur” ce qu’il faut faire. Ensuite, l’API vous apporte le résultat.

Fonctionnalités clés des API

De la communication entre applications à l’interopérabilité, nous examinerons comment les API offrent une solution standardisée et structurée pour l’intégration harmonieuse des systèmes logiciels. Voici quelques points clés sur ce que cela implique :

1. Communication entre applications :

Une API définit les méthodes et les protocoles à utiliser pour que deux applications puissent échanger des données et des instructions. Par exemple, une application web peut utiliser une API pour récupérer des données provenant d’une base de données externe ou d’un service tiers.

2. Interopérabilité :

Grâce à une API bien conçue, les applications peuvent fonctionner ensemble sans avoir à connaître les détails internes de l’autre. Elles peuvent se concentrer sur leurs propres tâches tout en utilisant les services ou les fonctionnalités fournis par l’autre via l’API.

3. Abstraction de la complexité :

Une API fournit une couche d’abstraction qui cache la complexité interne de l’application ou du service qu’elle expose. Par exemple, une API de paiement en ligne peut offrir des méthodes simples pour effectuer des transactions sans que l’utilisateur n’ait à se soucier des détails de la gestion des paiements.

4. Réutilisabilité :

Les API bien conçues sont généralement réutilisables, ce qui signifie qu’elles peuvent être utilisées dans différentes applications et contextes sans avoir besoin de les réécrire à chaque fois. Cela favorise l’efficacité du développement logiciel et permet de gagner du temps.

5. Documentation :

Une API est généralement accompagnée d’une documentation décrivant comment l’utiliser, quels sont ses endpoints (points d’accès), les paramètres acceptés, les types de données retournés, etc. Cette documentation est essentielle pour que les développeurs puissent utiliser correctement l’API.

En résumé, une API offre un moyen standardisé et structuré pour que les applications puissent collaborer et tirer parti des fonctionnalités offertes par d’autres applications ou services, tout en maintenant la flexibilité et l’indépendance des parties impliquées.

Quels sont les différents types d’API ?

Les API se déclinent généralement en deux catégories principales :

  • Les API publiques, ou OpenAPI. Ce type d’API, souvent hébergé dans le cloud, est accessible par tous. Il permet à chaque utilisateur de créer sa propre application ou de se servir d’un API directement.
    L’objectif principal de cette API est de diffuser le plus largement possible le service de l’éditeur de service Web.
  • Les API privées, ou EntrepriseAPI. Celles-ci sont propres au serveur d’entreprise et l’accès est limité à des utilisateurs internes par une clé d’identification (API Key).
    Ces API aident à se prémunir contre les failles de sécurité internes, à centraliser les processus de développement internes et à réduire la dépendance à l’égard des composantes externes.

 

Bien qu’il existe plusieurs autres types d’API, les principaux restent les API publiques et les API privées. Ces deux catégories couvrent généralement les besoins les plus courants en matière d’intégration et de développement logiciel, offrant des fonctionnalités adaptées aux différents contextes d’utilisation.

Comment interviennent les API ?

L’interface de programmation d’application permet aux utilisateurs d’accéder à distance aux données d’une application. Pour ce faire, l’utilisateur envoie une requête au logiciel du fournisseur via l’API. Cette requête, formulée dans un langage standard, est reçue et analysée par le logiciel pour y répondre.
L’API facilite l’exécution d’actions entre les deux parties de manière similaire à un contrat d’interface.

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 40 ans
175 000
entreprises sous abonnement
650
collaborateurs