Rechercher

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
5 minutes

Comptable, expert-comptable, commissaire aux comptes ou encore avocat fiscaliste : comment les différencier ?

Qu’il s’agisse de leur champ d’action, de leurs missions ou plus simplement de l’étendue de leur métier, il est parfois difficile de différencier ces métiers et de savoir à qui faire appel. Voici donc quelques éléments qui vous permettront d’y voir plus clair.

ebp-blog-developper-mon-business-expert-commissaire

Le comptable

Ce professionnel des chiffres occupe une place prépondérante dans l’activité d’une entreprise puisqu’il est le premier garant de la santé financière de la société qui l’emploie.

 

En effet, sa mission principale consiste à tenir les comptes de l’entreprise faisant appel à ses services afin de préparer la clôture des comptes annuels et les faire vérifier par un expert-comptable. Il s’occupe d’enregistrer l’ensemble des dépenses et des recettes quotidiennes, traite les factures et élabore les documents officiels tels que ceux destinés à l’URSSAF par exemple.

L’expert comptable

Il organise et suit la comptabilité des entreprises au quotidien, rédige périodiquement les déclarations de TVA.

 

En matière sociale, ses tâches comprennent également l’édition des bulletins de paie, l’établissement des bordereaux de cotisations destinées aux divers organismes tels que URSSAF, Pôle emploi, Caisses de retraite et de prévoyance.

 

Sa mission peut être étendue à l’aspect juridique par la rédaction des contrats de travail ou l’organisation des élections des représentants du personnel.

 

Enfin, chaque année l’Expert-Comptable arrête les comptes et établit de concert avec le dirigeant, le bilan de l’entreprise. Par sa signature, l’Expert-Comptable atteste n’avoir rien relevé qui remette en cause les comptes de l’entité (attestation d’assurance négative).

 

Parallèlement l’Expert-Comptable pourra accepter des missions ponctuelles portant sur la gestion de l’entreprise. Ainsi, il conseille le chef d’entreprise sur des opportunités de croissance externe, participe à la confection du business plan d’un projet d’investissement.

 

Si on compare ses missions avec celle du comptable, on peut voir que l’expert a donc plus de responsabilités. Cela est notamment dû au fait qu’il possède généralement une expérience plus importante, un niveau de diplôme plus élevé et dispose de plus de droits que son confrère comptable dont il peut parfois être amené à vérifier le travail.

Le commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes a une fonction d’intérêt général de sécurisation. Ce professionnel amène le dirigeant à s’interroger sur les risques, leur nature et les procédures à mettre en place. Les avis ou recommandations que le commissaire aux comptes est amené à donner doivent rester en relation avec sa mission telle que définie par la loi et ne peuvent le conduire à déroger aux règles d’indépendance et surtout de non-immixtion dans la gestion.

 

Le commissaire aux comptes apporte la sécurité par l’audit légal, source de confiance, en vérifiant et certifiant les comptes publiés par les entreprises. Il devra s’assurer que les comptes donnent une image fidèle aux résultats des opérations de l’exercice ainsi qu’à la situation financière et au patrimoine de l’entreprise.

 

En fin de mission, le commissaire aux comptes analyse ses travaux de contrôle et en fait la synthèse afin de justifier son opinion. Dans son rapport sur les comptes annuels, le commissaire aux comptes pourra certifier les comptes (attestation d’assurance positive) mais pourra éventuellement émettre des réserves voire refuser leur certification. Par ailleurs, il devra révéler au Procureur de la République tout fait délictuel découvert lors de sa mission.

L’avocat fiscaliste

Il est un professionnel du droit fiscal et intervient sous le statut de prestataire auprès de l’entreprise qui l’emploie. Ses services peuvent également être sollicités par les particuliers. Sa mission principale consiste à orienter ses clients et les accompagner afin qu’ils prennent en compte dans leurs décisions l’ensemble des lois fiscales. Généralement, on fait appel à lui pour effectuer des déclarations d’impôts complexes, pour obtenir de l’aide dans le cadre de donations ou de successions ou encore plus simplement pour défendre ses intérêts économiques et juridiques, notamment dans le cadre d’un contrôle fiscal par exemple.

Conclusion

Ces professions, bien que complémentaires, possèdent chacune un champ d’action spécifique.

 

En effet, si vous avez besoin de quelqu’un pour tenir les comptes de votre société de manière quotidienne, faites tout simplement appel au comptable.

 

Pour bénéficier d’un suivi de votre activité un peu plus poussé, faites appel à l’expert-comptable qui a généralement plus d’expérience que son confrère comptable.

 

En ce qui concerne le commissaire aux comptes, ce dernier s’occupe davantage de contrôler les comptes et de s’assurer de leur fiabilité.
Enfin, comme son nom l’indique, l’avocat fiscaliste sera l’allié parfait pour vos démarches juridiques !

Découvrez les points clés qui permettent de différencier ces métiers !

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 4 / 5. Nombre de votes : 2

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Articles similaires

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 35 ans
560 000
clients
600
collaborateurs