Rechercher
Panier Panier

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
3 minutes

Reprise du BTP : comment lancer le redémarrage des chantiers

Plus d’un mois après le début du confinement, les entreprises du BTP se trouvent encore majoritairement à l’arrêt. Quelles conséquences pour le secteur du bâtiment ? Comment amorcer sereinement la reprise ? Décryptage…

Reprise du BTP : comment lancer le redémarrage des chantiers

L'année avait pourtant si bien démarré !

Alors que le secteur du bâtiment profitait d’une conjoncture dynamique et enregistrait une croissance continue depuis maintenant plusieurs trimestres, il se retrouve, comme toutes les entreprises en France, soudainement frappé par la crise du coronavirus. En effet, la CAPEB a dévoilé le 22 avril dernier son analyse pour le 1er trimestre 2020, et le constat est sans appel. Avec un recul de 12% par rapport au même trimestre l’année précédente, le secteur enregistre une chute brutale, qui n’épargne aucun corps de métier, ni aucune région de France. 

 

Une véritable catastrophe compte tenu que le BTP a toujours été et est encore maintenant un secteur porteur dans l’hexagone. Malgré les dispositifs mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises à traverser cette crise, il devient urgent pour les professionnels du bâtiment de redémarrer leur activité. 

Le document de référence pour la reprise du BTP

Pour permettre aux artisans et salariés du bâtiment de reprendre le chemin des chantiers en toute sécurité, l’OPPBTP a édité, à leur attention, un guide de préconisation sanitaire. Une bible à étudier et appliquer religieusement pour garantir une reprise des travaux la plus sereine possible dans ce contexte exceptionnel. 

 

Au delà des gestes barrières, devenus maintenant monnaie courante pour nous tous, il aborde une large liste de problématiques propres au secteur, telles que :

  • l’obligation d’obtenir un accord préalable du client et de s’assurer de la possibilité de respecter les mesures sanitaires pour engager les travaux
  • les consignes à appliquer pour les véhicules, engins et bungalows de chantier
  • l’attribution et la désinfection de l’outillage 
  • la conduite à tenir en cas d’intervention chez une personne malade ou à risque

Un auto-diagnostic préventif et des fiches d’intervention dédiées

 

Pour faciliter l’application de ces consignes et par conséquent la reprise des chantiers, plusieurs fiches pratiques accompagnent le guide. 

 

En effet, l’OPPBTP met ainsi à disposition des dirigeants et chefs de chantier un questionnaire d’auto-diagnostic à destination des salariés.

Il leur permet de surveiller l’état de santé de chaque travailleur présent sur le chantier à leur arrivée, ainsi qu’en cours de journée afin de s’assurer qu’aucun d’eux ne présente de symptômes, et de réagir immédiatement dans le cas contraire.

 

Sont également fournies avec le guide, 2 check-lists composées de 10 points à contrôler afin d’évaluer et fixer les conditions d’intervention chez un client particulier ou professionnel. À l’issue de l’évaluation, les 2 parties s’accordent sur la possibilité d’engager ou non les travaux et signent le document qui sera alors conservé par l’entreprise (une copie pouvant bien entendu être fournie au client).

 

 

Une aide pour permettre aux entreprises de s’équiper et se former

Cette crise sanitaire oblige les entreprises à s’équiper, et la facture peut vite grimper en flèche. Aussi pour les aider à mettre en place les équipements nécessaires et à former leurs salariés, l’assurance maladie a mis en place une subvention “Prévention Covid” à destination des travailleurs indépendants et des PME de 0 à 49 salariés.

 

Quelques critères sont néanmoins nécessaires pour pouvoir en bénéficier. Vous devrez ainsi : 

 

  • cotiser au régime général de la Sécurité sociale en tant qu’employeur ;
  • être implantée en France métropolitaine ou dans un département d’Outre-Mer ;
  • avoir un effectif national (SIREN) compris entre 1 et 49 salariés ;
  • avoir réalisé et mis à jour votre document unique d’évaluation des risques depuis moins d’un an, et le tenir à la disposition de la Caisse ;
  • déclarer sur l’honneur ne pas bénéficier d’une aide publique portant une aide financière sur les mêmes investissements.

 

Elle vous permettra de financer, à hauteur de 50 % HT des investissements réalisés entre le 14 mars et le 31 juillet, les équipements suivants :

 

  • Matériel pour isoler le poste de travail des contacts avec les clients, le public ou entre collègues : pose de vitre, plexiglas, cloisons de séparation, bâches, écrans fixes ou mobiles.
  • Matériel permettant de guider et faire respecter les distances : guides files, poteaux et grilles, accroches murales, barrières amovibles, cordons et sangles associés, chariots pour transporter les poteaux, grilles, barrières et cordons.
  • Locaux additionnels et temporaires pour respecter les distances (montage et démontage et 4 mois de location).
  • Mesures permettant de communiquer visuellement : écrans, tableaux, supports d’affiches, affiches (en dehors des éléments à usage unique).
  • Installations permanentes permettant le lavage des mains et du corps.
  • Installations temporaires et additionnelles telles que toilettes/lavabos/douches (prise en charge de l’installation, de l’enlèvement et de 4 mois de location).

 

La reprise du BTP commence ainsi doucement à se mettre en place, dans ce contexte sanitaire exceptionnel qui continuera malgré tout à affecter le quotidien des professionnels du bâtiment pendant encore plusieurs mois.

 

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 3 / 5. Nombre de votes : 2

Derniers articles

|

Les plus lus

Ticket de caisse dématérialisé : fidélisez vos clients !

Passer au ticket dématérialisé permet de rendre votre commerce plus moderne et de montrer à vos clients que vous suivez la tendance.

Lire l'article
Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 35 ans

560 000
clients

Happy At Work