Rechercher
Panier Panier

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
3 minutes

Confinement & BTP : comment assurer le maintien des chantiers

Alors que le confinement frappe pour la deuxième fois les entreprises françaises, les professionnels du bâtiment doivent s’organiser pour maintenir leur activité. Quel impact pour le secteur du BTP ? Comment mettre en place les mesures nécessaires ? Décryptage…

Reprise du BTP : comment lancer le redémarrage des chantiers

Le monde du bâtiment de nouveau dans l’incertitude ! 

Après un arrêt brutal des chantiers lors du 1er confinement en mars dernier et 2 trimestres catastrophiques, le secteur du bâtiment renouait enfin avec la croissance. La CAPEB indique en effet dans sa dernière note de conjoncture, publiée seulement 15 jours avant les dernières annonces gouvernementales, une croissance timide mais pourtant bien présente de +0.5%. 

 

Une petite lueur d’espoir persiste dans ce tableau si sombre. Ayant déjà vécu une situation similaire il y a seulement quelques mois, les professionnels du bâtiment devraient être bien mieux équipés pour traverser ce nouveau confinement. En effet, si cette crise aura eu un avantage, ce sera bien celui de permettre aux artisans d’entamer le dernier kilomètre dans la digitalisation de leur gestion. Ils peuvent notamment s’appuyer sur des solutions en ligne pour gérer leur activité à distance (utile aussi bien en temps de crise, que dans le quotidien sur chantier !). De plus, les entreprises du BTP sont maintenant familiarisées avec les gestes barrières et autres mesures de précaution à appliquer pour sécuriser le travail de chacun et peuvent toujours compter sur le guide de l’OPPBTP, mis à jour régulièrement.

Quelles mesures en vigueur pour vous aider ?

Avant toutes choses, nous savons que vous pouvez vous sentir perdu dans le panel d’aides et mesures prises en réponse aux difficultés économiques survenues du fait de la pandémie. Sachez donc que la Délégation aux entreprises du Sénat a préparé, afin de vous permettre de comprendre celles qui vous concernent, un mémento de toutes les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

 

Retrouvez ainsi des infographies, et autres documentations récapitulant les informations et contacts utiles, sur le site du Sénat, dans l’encart dédié à la Covid-19 et aux aides aux entreprises.

Le document de référence pour la continuité des chantiers du BTP

Pour permettre aux artisans et salariés du bâtiment de poursuivre leurs chantiers en toute sécurité, l’OPPBTP continue d’actualiser son guide de préconisation sanitaire au fil des annonces et de l’évolution de la pandémie. La bible à étudier et appliquer religieusement pour permettre le maintien de l’activité et le bon déroulement des travaux dans ce contexte exceptionnel.

 

Au delà des gestes barrières, devenus maintenant monnaie courante pour nous tous, il aborde une large liste de problématiques propres au secteur, telles que :

  • l’obligation d’obtenir un accord préalable du client et de s’assurer de la possibilité de respecter les mesures sanitaires pour engager les travaux
  • les consignes à appliquer pour les véhicules, engins et bungalows de chantier
  • l’attribution et la désinfection de l’outillage
  • la conduite à tenir en cas d’intervention chez une personne malade ou à risque

Un auto-diagnostic préventif et des fiches d’intervention dédiées

Pour faciliter l’application de ces consignes, plusieurs fiches pratiques accompagnent le guide. 

En effet, l’OPPBTP met ainsi à disposition des dirigeants et chefs de chantier un questionnaire d’auto-diagnostic à destination des salariés.

 

Il leur permet de surveiller l’état de santé de chaque travailleur présent sur le chantier à leur arrivée, ainsi qu’en cours de journée afin de s’assurer qu’aucun d’eux ne présente de symptômes, et de réagir immédiatement dans le cas contraire.

 

Sont également fournies avec le guide, 2 check-lists composées de 10 points à contrôler afin d’évaluer et fixer les conditions d’intervention chez un client particulier ou professionnel. À l’issue de l’évaluation, les 2 parties s’accordent sur la possibilité d’engager ou non les travaux et signent le document qui sera alors conservé par l’entreprise (une copie pouvant bien entendu être fournie au client).

Une aide pour permettre aux entreprises de s’équiper et se former

Cette crise sanitaire oblige les entreprises à s’équiper, et la facture peut vite grimper en flèche. Aussi pour les aider à mettre en place les équipements nécessaires et à former leurs salariés, l’assurance maladie prolonge sa subvention “Prévention Covid” à destination des travailleurs indépendants et des PME de 0 à 49 salariés.

Quelques critères sont toujours nécessaires pour pouvoir en bénéficier. Vous devrez ainsi : 

  • cotiser au régime général de la Sécurité sociale en tant qu’employeur ;
  • être implantée en France métropolitaine ou dans un département d’Outre-Mer ;
  • avoir un effectif national (SIREN) compris entre 1 et 49 salariés ;
  • avoir réalisé et mis à jour votre document unique d’évaluation des risques depuis moins d’un an, et le tenir à la disposition de la Caisse ;
  • déclarer sur l’honneur ne pas bénéficier d’une aide publique portant une aide financière sur les mêmes investissements.

Elle vous permettra de financer, à hauteur de 50 % HT des investissements réalisés entre le 14 mars et le 31 juillet, les équipements suivants :

  • Matériel pour isoler le poste de travail des contacts avec les clients, le public ou entre collègues : pose de vitre, plexiglas, cloisons de séparation, bâches, écrans fixes ou mobiles.
  • Matériel permettant de guider et faire respecter les distances : guides files, poteaux et grilles, accroches murales, barrières amovibles, cordons et sangles associés, chariots pour transporter les poteaux, grilles, barrières et cordons.
  • Locaux additionnels et temporaires pour respecter les distances (montage et démontage et 4 mois de location).
  • Mesures permettant de communiquer visuellement : écrans, tableaux, supports d’affiches, affiches (en dehors des éléments à usage unique).
  • Installations permanentes permettant le lavage des mains et du corps.
  • Installations temporaires et additionnelles telles que toilettes/lavabos/douches (prise en charge de l’installation, de l’enlèvement et de 4 mois de location).

Malgré l’incertitude, les professionnels du bâtiment devraient pouvoir continuer à travailler, toujours dans le strict respect des protocoles sanitaires. C’est notamment ce qu’indique Jean-Christophe Repon, le nouveau président de la CAPEB, dans son dernier communiqué de presse : “Oui, ce confinement est nécessaire si nous souhaitons endiguer la pandémie. Mais l’activité du BTP peut et doit continuer ! Nos entreprises sont entièrement mobilisées en ce sens. Comme pendant la première vague, le secteur démontrera à nouveau que ses petites entreprises sont responsables, agiles, promptes à maintenir l’activité.”

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 3.4 / 5. Nombre de votes : 5

Derniers articles

|

Les plus lus

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 35 ans

560 000
clients

Happy At Work