Logo EBP
Rechercher

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
8 minutes

MaPrimeRénov’, ce qu’il faut en retenir

Actualité forte du moment pour le secteur de la construction, la réforme de MaPrimeRénov’ et ses nombreux rebondissements font trembler depuis quelques semaines maintenant toutes les entreprises du bâtiment, mais également les deux principaux syndicats du secteur, la CAPEB et la FFB.

En effet, la CAPEB a notamment réagi fin 2023 en faisant appel à la responsabilité de la Première ministre de l’époque, Elisabeth Borne, pour ne pas laisser cette réforme entrer en vigueur au 1er janvier 2024 sans en avoir corrigé toutes les failles.

Suite à une séance de questions au gouvernement, la CAPEB a lancé l’appel de la dernière chance en s’appuyant sur une lettre ouverte soutenue par une trentaine de partenaires.

Le sujet de la simplification de manière globale fait partie des principaux combats défendus par le syndicat depuis déjà 3 ans, mais sans action marquante réalisée à ce jour de la part du gouvernement français.

La CAPEB compte sur l’implication de Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, pour donner une suite favorable aux propositions énoncées.

MaPrimeRénov’, pour qui et comment en bénéficier ?

MaPrimeRénov’ est une aide de l’État français destinée aux propriétaires souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Lancée en 2020, elle vise à encourager la transition vers des solutions énergétiques plus durables.

Cette aide est accessible à tous les propriétaires, sans condition de ressources, pour des travaux de rénovation énergétique sur leur résidence principale. Les bénéficiaires peuvent être des propriétaires occupants, des copropriétés, des propriétaires bailleurs faisant appel à des professionnels certifiés.

Pour en bénéficier, il est nécessaire de créer un compte sur le site dédié, de remplir le formulaire de demande en ligne, et de fournir les documents requis.
Le montant de la prime varie en fonction des revenus, du type de travaux réalisés, et d’autres critères définis par le dispositif.

Des changements inquiétants en 2024

Les enjeux liés au changement climatique font pression sur le gouvernement. Il vient ainsi de réviser ses aides dédiées à la rénovation énergétique afin d’accélérer la rénovation des logements les plus énergivores (passoires thermiques). Depuis le 1er janvier 2024, le dispositif s’est ainsi vu aménagé avec des règles plus contraignantes.
L’aide MaPrimeRénov’ devra désormais combiner nécessairement au moins deux types de travaux différents, dont un bouquet sur l’isolation du logement. Elle se découpe désormais en deux parcours :

  • MaPrimeRénov’ Décarbonation pour l’installation d’un système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire décarboné.
  • MaPrimeRénov’ Rénovation d’ampleur (aussi appelé “Parcours accompagné”) pour les rénovations globales afin de permettre un gain de deux classes énergétiques.

À partir de juillet 2024, seuls les travaux de rénovation énergétique d’ampleur seront subventionnés, c’est donc la fin des petits travaux de rénovation.
Un risque important pour le secteur du bâtiment, pour lequel la rénovation représente aujourd’hui plus de la moitié des marchés.

Cette nouvelle réforme pénalise les artisans et les petites entreprises du bâtiment.
En effet, qui dit travaux d’ampleur, dit chantier conséquent. Les ménages pourront alors être tentés de se tourner vers des entreprises plus structurées, à même de mener à bien des projets de dimensions plus importantes, au détriment des artisans. Cette situation offre donc aux grandes entreprises, un réel avantage par rapport aux petites entreprises.

Par ailleurs, l’activité de la rénovation vient également de subir une nouvelle annonce de la part du gouvernement qui n’augure rien de bon pour le secteur. En effet, le dimanche 18 février dernier, le ministre de l’Économie et des Finances a annoncé que la hausse du budget alloué à MaPrimeRénov’ ne serait que de 600 millions d’euros, au lieu du 1,6 milliard d’euros annoncés précédemment, soit une baisse de 62,5%.

 

Le budget de MaPrimeRénov’ passera ainsi de 2,4 milliards d’euros en 2023 à seulement 3 milliards d’euros en 2024 au lieu des 4 milliards d’euros initialement prévus.

De nouvelles aides déployées par l’ANAH

Afin de continuer à dynamiser le marché français de la rénovation, le gouvernement vient de créer deux nouvelles aides déployées par l’Anah. Les artisans voient ainsi de nouveaux marchés s’ouvrir à eux au travers de ces deux dispositifs financiers.

MaPrimeAdapt’

Mise en place depuis le 1ᵉʳ janvier 2024 et gérée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), MaPrimeAdapt’ est destinée aux personnes en situation de handicap et aux seniors. L’objectif est d’adapter 500 000 logements d’ici à 2027.

Cette nouvelle aide de l’État vise à financer les travaux d’adaptation du logement pour permettre au plus grand nombre de rester le plus longtemps possible dans leur résidence.
Elle devrait permettre au particulier qui en fait la demande de prendre en charge de 50 à 70 % du coût des travaux pour adapter son logement dans la limite de 22 000 € (montant des travaux maximal).

Différents travaux d’aménagement et d’accessibilité seront disponibles avec l’aide financière :

  • le remplacement d’une baignoire par une douche senior
  • l’installation d’un lavabo PMR (personne à mobilité réduite)
    un WC surélevé.

Ma Prime Logement Décent

Également mise en place par l’Anah depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, Ma Prime Logement Décent subventionne les travaux de rénovation des logements indignes ou dégradés pour permettre à chacun de vivre avec confort et sécurité.

L’éligibilité requiert un audit énergétique du logement. L’obtention d’une aide pour des travaux visant à remédier à des conditions de vie indignes ou détériorées est soumise à l’obligation d’atteindre au moins la classe E post-travaux pour les propriétaires occupants et la classe D pour les propriétaires bailleurs.

Les travaux couverts par l’aide financière peuvent être :

  • Rénovation du réseau électrique et de gaz
  • Remplacement de la toiture
  • Renforcement des fondations

En conclusion

L’aide MaPrimeRénov’ est source d’inquiétude chez les artisans, les petites entreprises du bâtiment et leurs syndicats. Les évolutions annoncées pour 2024 changent la donne et offrent un réel avantage aux entreprises aux multiples services.

Afin de lever les inquiétudes des artisans et maintenir ses objectifs en matière de logement, le gouvernement à ainsi déployé deux nouvelles aides gérées par l’Anah : MaPrimeAdapt’ et Ma Prime Logement Décent.

Cette situation offre une opportunité aux artisans de se lancer sur des marchés plus conséquents, à condition bien sûr de réussir à rester maîtres de la gestion et de la planification de leurs chantiers.

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 7

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Abonnez-vous à notre Newsletter
Recevez nos meilleurs conseils en gestion d'entreprise

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Derniers articles

|

Les plus lus

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 40 ans
108 000
entreprises sous abonnement
650
collaborateurs