Logo EBP, A Cegid Company
Rechercher

Votre article a bien été ajouté au panier

Temps de lecture
5 minutes

Optimiser les délais de paiement dans le secteur du BTP

On le sait, les retards de paiement sont fréquents dans le secteur du bâtiment. Malgré le fait que l’édition 2022 de l’observatoire des délais de paiement (publiée par la Banque de France le 13 juin 2023) montre des résultats plutôt encourageants, on observe que le secteur du BTP reste à la traîne en ce qui concerne les délais de paiement de ses clients. Les dirigeants du bâtiment peuvent ainsi faire face à des difficultés de trésorerie. Découvrez nos trois conseils pour optimiser et réduire les délais de paiement BTP.

Comment optimiser ses délais de paiement dans le bâtiment

Les enjeux des délais de paiement dans le secteur du BTP

Le secteur du BTP, plus que certains autres secteurs, est soumis à une mécanique de gestion de trésorerie exigeante. Les dirigeants du bâtiment doivent constamment jongler avec les variations de prix, les délais d’approvisionnement, les frais inattendus… En ajoutant à cela les délais de paiement toujours plus longs de leurs clients, la balance devient difficile à équilibrer.

 

Malgré une amélioration observée par la Banque de France, les PME du bâtiment continuent à souffrir de difficultés de paiement.
« Cette dernière année affiche les plus faibles niveaux observés depuis 2006 pour les créances clients, comme pour les délais fournisseurs (y compris sous-traitants) », qui s’élèvent respectivement à 75 et autour de 60 jours de production, confirme la Fédération française du bâtiment (FFB). Une amélioration certes, mais ces délais de paiement restent toutefois trop importants.

 

Les gérants de PME du bâtiment se retrouvent alors à jouer le rôle de banque, avançant les fonds pour régler leurs fournisseurs, dans l’attente de pouvoir collecter leurs créances clients. Et pour ceux qui se retrouvent dans l’impossibilité de combler le vide, c’est alors toute la rentabilité de leur entreprise, leur capacité d’investissement et les relations avec leurs fournisseurs qui se voient directement menacées. C’est pourquoi il apparaît essentiel de mettre en place des solutions permettant d’optimiser ces délais de paiement.

Conseil n°1 : mettre en place une politique de facturation efficace

En tout premier lieu, il est capital pour les dirigeants d’entreprise du BTP de faire figurer clairement leurs conditions de paiement dans leurs documents. Sans cela, pas de recours possible. Pour simplifier les choses, il est fortement conseillé de s’équiper d’un logiciel de gestion qui permettra de paramétrer l’affichage de ces éléments en automatique dans les devis, commandes et factures. Par ailleurs, le recours à un logiciel de facturation peut également permettre de mettre facilement en place de la facturation à l’avancement. Un autre bon moyen d’optimiser la gestion de la trésorerie.

 

Les logiciels de facturation et de gestion peuvent aussi aller plus loin et devenir de véritables alliés dans l’optimisation des délais de paiement. La mise en place d’un tableau de bord dédié au suivi des factures et des relances clients, permettra au dirigeant de visualiser en temps réel les retards de paiement et de gagner en réactivité dans ses relances clients.

 

L’affacturage est aussi une méthode qu’il est possible d’utiliser dans le secteur du BTP. Aussi appelé financement de factures ou mobilisation de créances, ce procédé permet à l’entreprise de céder ses créances clients à une société de financement. En les acceptant, la société d’affacturage prend en charge la collecte du paiement et accepte de supporter le risque que les factures ne soient pas payées, supprimant ainsi le risque d’impayés pour le dirigeant du BTP. À noter cependant que l’affacturage n’est possible que sur des factures réalisées entre professionnels (BtoB).

Conseil n°2 : renforcer la communication avec les clients et partenaires

On ne le dit jamais assez, une communication claire et transparente reste la base de toute bonne relation client. Il est important pour le gérant d’entreprise du bâtiment de sensibiliser ses clients sur l’impact que peut avoir un retard de paiement. En explicitant clairement les délais attendus dès le départ, en fonction des jalons du projet de travaux, le client peut alors anticiper et se mettre en ordre de marche dans les temps pour réduire au maximum les délais de paiement des factures et éviter tout retard sur le chantier.

 

Malgré tout, nous savons que personne n’est à l’abri d’un oubli, même avec la meilleure organisation et la meilleure communication possible. Si toutefois un retard venait à être constaté, il faudra réagir immédiatement et relancer avec bienséance et politesse le client concerné. C’est le meilleur moyen d’établir un dialogue ouvert et constructif, afin d’aboutir à la résolution rapide du contretemps.

Conseil n°3 : réagir efficacement en cas d'impayés

Même avec toute l’organisation possible, il est fort à parier que chaque dirigeant d’entreprise du BTP aura à faire face à un impayé au moins une fois dans sa vie. Il est donc important d’anticiper dès le départ cette situation, afin de la résoudre le plus rapidement et le plus efficacement possible.

 

Pour cela, il faut avant toute chose mettre en place un suivi rigoureux des factures et des encours clients. Qu’il s’agisse d’un tableur, d’outils de gestion ou de tout autre logiciel permettant de faire un tel suivi, il est crucial de choisir et déployer une solution afin de garder une vision précise du suivi des factures.

 

Par ailleurs, il est également important de mettre en place des processus de relance structurés, avec notamment plusieurs niveaux de relance pour éviter un effet d’accumulation. Les logiciels de gestion peuvent être d’une grande aide au dirigeant et à ses collaborateurs en automatisant ces tâches administratives et chronophages.

 

Enfin, si malgré tout les impayés deviendraient trop difficiles à gérer, il faudra probablement faire appel à un cabinet de recouvrement qui prendra alors le relai pour résoudre la situation. Ce n’est jamais plaisant, c’est certain, mais il en va de la pérennité de l’entreprise.

 

Laisser traîner les délais de paiement de ses factures peut avoir un réel impact sur la trésorerie et la santé financière de l’entreprise. C’est d’autant plus vrai pour les professionnels du bâtiment qui doivent, d’une part, fréquemment avancer des fonds pour pouvoir commander les matériaux nécessaires à la poursuite du chantier, et d’autre part, faire régulièrement face à des imprévus (comme les variations de prix que nous avons pu connaître en 2022 et 2023 par exemple). Il est donc capital pour les dirigeants du bâtiment de suivre et d’optimiser toujours plus leurs délais de paiement, afin de viabiliser la trésorerie de leur entreprise. Et pour cela, les solutions de facturation et de gestion se positionnent comme des alliés de choix dans la digitalisation de ces processus. Elles permettent d’automatiser en grande partie ces tâches administratives, libérant ainsi du temps pour se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée pour l’entreprise.

Vous pouvez noter cet article !

Sélectionnez votre étoile.

Note moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 6

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Abonnez-vous à notre Newsletter
Recevez nos meilleurs conseils en gestion d'entreprise

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles similaires

Left
Right
Left
Right

Nous recherchons votre contenu...

Left

Parlons de votre projet !

Expert
depuis 40 ans
175 000
entreprises sous abonnement
650
collaborateurs